La Balade sauvage

Terrence Malick

Avec Martin Sheen, Sissy Spacek, Warren Oates

Drame US
Durée : 1h 35min | Année de production : 1974
Titre original : Badlands

Synopsis

Fin des années 50, dans le Dakota du Sud. Un jeune homme rebelle tombe amoureux d’une adolescente. Comme le père de la jeune fille s’oppose à l’idylle, le garçon l’abat et entraîne son amoureuse dans une cavale meurtrière à travers le Middle-West, mis en abîme par le commentaire off, presque enfantin, de l’adolescente.

Inspirée d’une histoire vraie (le garçon passa sur la chaise électrique et la fille fut condamnée à la prison à vie), cette balade sauvage fut réalisée en marge du système par Terrence Malick, alors âgé de 29 ans. Cinéaste rare et exigeant, Malick avait fait appel à deux inconnus aussi instinctifs que leurs personnages : Martin Sheen et Sissy Spacek. Les carrières que firent les deux acteurs donnent une idée du flair de Malick. Tranchant, opaque, le film a enthousiasmé la critique. Les young criminal lovers (Gun Crazy, Bertha Boxcar, Bonnie and Clyde, ou plus récemment Natural Born Killer) ont toujours inspiré les réalisateurs américains. Car, dans une société qui s’est construite par la violence, ils bâtissent leur amour absolu et la recheche de leur paradis impossible sur le crime. Et, dans Badlands, ils composent un poème cinématographique fulgurant.

Bernard-Pierre Molin