Un souffle de jeunesse.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Aller au cinéma, ça permet de rester jeune. Et ce sera encore plus vrai cette semaine avec le Smells like teen spirit festival, dédié aux films de l'adolescence. Pour redonner (donner ?) ses lettres de noblesse au teen movie, un genre parfois mal aimé, deux avant-premières, un inédit, des œuvres cultes, des débats, une Halloween Party avec Hélène Cattet et Bruno Forzani, des comédies musicales, du karaoké et une compétition de courts-métrages. Autre manière de retrouver sa jeunesse, aller voir Le Dernier Round, l'avant-dernier Buster Keaton que nous rééditons sur copie neuve, ou s'offrir l'une de nos nombreuses séances de la semaine, signé Gray, Eastwood ou Allen.

De mercredi à dimanche, un vent de jeunesse va donc souffler sur nos salles. Le Smells like teen spirit festival y prend ses aises avec un programme riche et varié qui aborde toutes les formes du teen-movie. On ouvrira le festival mercredi à 20h avec l'avant-première de Pahokee, un documentaire d'Ivete Lucas et Patrick Bresnan qui nous plonge dans le lycée d'une petite ville de Floride. Ce portrait d'une certaine jeunesse américaine sera présenté par Laurence Reymond, sa co-productrice, qui nous suivra pour un verre. Jeudi, après la projection de Christine (à 19h), la monstrueuse voiture de Carpenter, Hélène Cattet et Bruno Forzani nous entrainent dans une mémorable Halloween Party. Après Amer, un film fantastico-baroque que le duo a signé en 2009, ils animeront un débat avec d'autres membres de l'équipe, avant de nous entraîner dans une Nuit en Enfer au Petit Bain, une barge amarrée au pied de la Grande Bibliothèque. On ne va pas vous détailler tout le programme, mais sachez que quasi toutes les séances seront présentées, par des auteurs, des critiques ou des réalisateurs. Ainsi, vendredi à 14h, Talia Lumbruso verra avec nous 10 Bonnes Raisons de te larguer, de Gil Junger ; à 16h30, Emmanuel Raspiengeas, nous donnera la vision Positif de Ricky Business, de Paul Brickman et, à 19h, Joffrey Speno, celle Diacritik de The World is full of Secrets, un inédit de Graham Swon. Samedi sera principalement consacré aux projections des courts-métrages en compétition (en présence des équipes). Toutefois, nous verrons aussi le dernier Jennifer Reeder, Knives and Skin, en avant-première à 19h, et Murielle Joudet, critique au Monde nous introduira le 36 Fillette de Catherine Breillat à 21h30. Tout se terminera en musique dimanche, avec Le Chant du Missouri de Vincente Minnelli, présenté par Fanny Beuré, suivi de l'immortelle West Side Story. A 19h15, à vos micros ! pour une version karaoké de Grease, le doulahouladoulahoup de Randal Kleiser, puis conclusion de ce parfait festival à 21h30 avec Pitch Perfect, de Jason Moore.

En partenariat avec nos amis distributeurs de Splendor, nous poursuivons le travail de réédition sur copie numérique des films de Buster Keaton. Cette semaine, ressortie du Dernier Round, où le héros usurpe l'identité d'un grand boxeur pour séduire sa douce. Produit, réalisé et interprété par l'homme élastique, l'intrigue de cet opus de 1926 permet à cet homme de prouver une fois de plus son talent burlesque, cette fois sur un ring.

Nos deux cycles - James Gray et Clint Eastwood - résistent comme ils peuvent au souffle de la jeunesse. Le premier conserve Two Lovers, La Nuit nous Appartient et son récent Ad Astra. Le second est réduit à 5 films seulement, mais repartira prochainement de plus belle. Et puis nos récents succès (Once Upon a Time… in Hollywood, Un Jour de Pluie à New York, et River of Grass) sauvent aussi quelques séances.

Tout comme l'Enfance de l'Art avec qui nous concluons rituellement ce courriel. Mercredi et jeudi à 10h30, nous verrons Les Espiègles, série de dessins animés adaptés de Wilhelm Busch, célèbre caricaturiste allemand du XIXe considéré comme l'un des pionniers de la bédé.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.