Le Monde, la chair et le diable

Ranald MacDougall

Avec Harry Belafonte, Inger Stevens, Mel Ferrer

Science fiction US
Durée : 1h 35min | Année de production : 1959
Titre original : The World, the Flesh and the Devil

Synopsis

Emprisonné dans une mine suite à un éboulement, un ingénieur noir, ne voyant pas venir les secours, finit par s’échapper au bout de quelques jours. Mais la surface de la terre est un désert : un nuage radioactif a anéanti l’espèce humaine. L’homme, livré à lui même dans une ville vide de toute vie, commence à perdre la raison. Mais est-il vraiment seul ?

Cette fable sur le péril nucléaire et le racisme est servie par les décors hallucinants d’une ville de New-York complètement déserte. Plans surréalistes, perspectives étouffantes de néant, la mise en scène joue avec brio sur l’incongruité de la situation. Et le scénario met tout en oeuvre pour prouver que le pire ennemi de l’homme est bien lui-même. Un coup de chapeau à nos amis distributeurs de Madadayo Films qui ont eu l’excellente idée d’exhumer ce bijou oublié.

Bernard-Pierre Molin

Séances