Cinéma à large spectre

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Du muet des années 20 aux dernières sorties de 2019, proposant des films français, italiens, américains et asiatiques, notre programme balaie un large spectre de l'offre cinématographique. Entre rééditions (Together Alone, notre nouveauté de la semaine, plus Les Monstres, Les Lois de l'Hospitalité et Ragtime), cycle (Dino Risi), festival (Ici Vietnam), films récents (The Dead Don't Die, Le Chant du Loup, en présence de son réalisateur, Antonin Baudry), Ciné-club Louis Lumière (Memory Lane, présenté par Sébastien Buchmann), Soirée Colombienne (avec Amanecer), plus des invités et des cocktails pour prolonger le plaisir des projections, il y a surchauffe au Grand Action ; un endroit idéal pour se protéger de la canicule !

En seulement deux films réalisés dans les années 90, P.J. Castellaneta est devenu un cinéaste emblématique du monde gay. Nous sommes très heureux de vous proposer Together Alone, son premier opus, en version restaurée. Une nuit, deux hommes qui parlent et s'aiment. Le résumé est aussi simple que leurs échanges sont passionnants, servis par une mise en scène brillante. Mercredi à 20h, la séance sera suivie d'un débat avec deux activistes associatifs. Christophe Martet (Komitid) et Roman Krakovsky (Les Séropotes) animeront une soirée queer militante autour de ce film intime et fort.

Jeudi soir, Florence Billet et Isabelle Spaak, co-auteures du livre « une mère etc. » (Editions L’Iconoclaste), nous donnent rendez-vous pour parler origine et parentalité. Les deux amies nous liront des extraits de leur ouvrage qui raconte l'histoire de Florence, partie à la recherche de sa mère biologique en Amérique Latine. L'occasion d'une émouvante soirée colombienne, lors de laquelle nous verrons Amanecer, film de Carmen Torres qui résonne avec l'expérience de Florence. La soirée se poursuivra avec un cocktail-signature au Grand Bar.

Vendredi à 20h30, nous partirons en plongée écouter Le Chant du Loup, d'Antonin Baudry. Invité par la revue Le Vent se Lève dans le cadre de son université d'été, le réalisateur sera dans la salle pour raconter le tournage de son film, étouffant huis clos dans un sous-marin nucléaire, relié au monde par les oreilles d'or de l'opérateur chargé d'interpréter l'environnement sonore des profondeurs.

Organisé par une sympathique association d'amitié franco-vietnamienne, Ici Vietnam Festival prendra ses aises dans nos salles ce week-end. Au programme, des courts et longs métrages, des débats, des rencontres avec des réalisateurs et des techniciens, pour découvrir un pays formidable et une cinématographie méconnue. Trois séances (samedi 18h, dimanche 14h et 16h).

La semaine se terminera mardi à 20h avec le dernier Ciné-club Louis Lumière de la saison. Sébastien Buchmann, chef opérateur de Memory Lane introduira la projection et débattra avec le public. Le film de Mikhaël Hers suit une bande de jeunes adultes qui, dans la banlieue de leur enfance, viennent clore le chapitre de leur adolescence. L'échange avec Sébastien se poursuivra par un cocktail au Grand Bar.

Les Monstres, comédie cruelle et iconoclaste de Dino Risi garde évidemment sa juste place sur nos écrans. Inénarrables, la vingtaine de Monstres des sketches balaient bon nombre de bassesses de la nature humaine. Elles ont toujours fasciné le réalisateur et le cycle que nous lui consacrons montre, en douze films, son brio pour les dénoncer ; avec la régulière complicité de Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman, deux génies comiques. ``

Non sans rappeler que The Dead Don't Die, Les Lois de l'Hospitalité, et Ragtime conservent quelques séances, on conclue avec l'Enfance de l'Art et deux sommets de l'animation. Mercredi à 14h30, nous grimperons Là-Haut guidé par Pete Docter, et redescendrons lors d'un goûter. Dimanche à 14h, nous volerons jusqu'à L'île aux Chiens, du toujours virevoltant Wes Anderson.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.