La fête avant Noël

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Cette semaine croule sous une pluie d'événements. Mercredi, Présences Extraterrestres nous invitent à venir Seul sur Mars ; jeudi projection exceptionnelle et unique de Carmelo Bene, Uno contri tutti, et vendredi Les rendez-vous du Cinéma Grec nous présente Strella. Dimanche à 18h, nos rencontres Du Décor à l'écran convoquent Les Amants du Pont-Neuf. Le Ciné-club Louis Lumière du mois conclura la semaine mardi avec Pascal Villard, monteur son de Sur mes lèvres. Si entre deux de nos rendez-vous, vous êtes tentés d'aller au cinéma, sachez que Les Chasses du comte Zaroff sont toujours ouvertes, et que nos - déjà - ancien succès (Prince des Ténèbres, L'Adieu aux Armes, Breaking Away, Leave no trace et First Man) conservent quelques séances.

Allons-y par ordre chronologique. Mercredi 20h, le Ciné-club scientifique, puisqu'initié par un astrophysicien, un anthropologue et un paléontologue, Présences Extraterrestres, a demandé à François Forget, spécialiste de l'exploration spatiale au CNRS, et à Dominique Peysson, artiste contemporaine et Docteur en Physique, d'animer le débat. Nous ne serons donc pas Seul sur Mars, contrairement à Matt Damon, astronaute abandonné par sa collègue Jessica Chastain sur la Planète Rouge, avec la caméra de Ridley Scott.

Le lendemain, nous assisterons à un grand moment de télévision. En juin 1994, Carmelo Bene, trublion performeur italien, transforma le célèbre talk-show de Maurizio Costanzo en incroyable arène philosophique et politique. Deux heures de délire, pour une unique séance. Carmelo Bene, Uno contri tutti, ce sera jeudi à 20h30, avec un verre à suivre.

Strella, de Panos H. Koutras, que Les rendez-vous du Cinéma Grec nous présentent vendredi à 20h, est aussi un personnage assez fou. Ou folle, puisqu'il/elle chante dans un cabaret de transsexuels. ça ne l'empêche pas de sympathiser avec son voisin de palier, ex-taulard qui, après 14 ans de prison, veut retrouver son fils dans Athènes, une ville qui lui est devenue étrangère.

Dimanche à 18h, du Décor à l'écran nous entraîne dans le sillage d'autres marginaux. Binoche et Lavant sont incroyables en Amants du Pont-Neuf, paumés dans un Paris reconstitué par Leos Carax. L'équipe déco du film, dont Michel Vandestien (sous réserve) et Franck Schwarz, sera avec nous pour évoquer la catastrophique saga des décors de ce film, qui fit couler beaucoup d'encre… Y compris sur le chéquier de la production !

Troisième opus de Jacques Audiard réalisé en 2001, Sur mes lèvres intelligent et surprenant film de casse, a été choisi par Ciné-club Louis Lumière pour sa séance de mardi 20h. Emmanuel Devos reçut un César pour son interprétation de femme sourde et complice d'un truand, et deux autres statuettes récompensèrent le scénario et le son. C'est sans doute cette dernière distinction, amplement méritée, qui nous vaut la présence du monteur son Pascal Villard. Après le débat, il nous accompagnera pour le cocktail au Grand Bar.

Non sans vous rappeler de venir voir les films cités en début de lettre - dont Les Chasses du comte Zaroff, ébouriffant boulet fantastique de 63 minutes - et avant de conclure avec l'Enfance de l'Art, un mot sur nos prochaines rééditions. La semaine prochaine, suite de notre cycle Carpenter avec New York 1997, suivi du drôlissime Y'a t-il un pilote dans l'avion, qui se posera dans nos salles le lendemain de Noël.

L'Enfance de l'Art donc, nous convie, mercredi à 14h30, à suivre les aventures de Nico et Patou, respectivement scarabée et hanneton issus de l'animation fino-japonaise (ou nippo-finlandaise). Dimanche à 14h, départ pour la brousse avec L'Enfant Lion, fable africaine de Patrick Grandperret.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.