La Pierre triste

Filippos Koutsaftis

Avec
Panagiotis Farmakis

Documentaire Gr
Durée 01:25mn | Année de production : 2000
Tire original : Agelastos petra | Couleur

Synopsis

A quelques vingt kilomètres d’Athènes, Eleusis était une cité célèbre dans l'Antiquité pour son culte de Déméter et les rituels qu'elle accueillait. Là le blé, don de la déesse, a été cultivé pour la première fois, des industries pétrochimiques se sont implantées avec des conséquences catastrophiques pour l’environnement et le sanctuaire. Tournant pendant plus de 10 ans, le réalisateur met à jour les strates enfouies d'un paysage urbain dont la moindre évolution semble vouée à effacer les traces du passé.
D’une mosaïque de lieux et de vies, condensé d'une Grèce à l'histoire mouvementée, nait un film choral qui cherche à saisir l'essence et la mémoire de ce lieu autrefois sacré. Mais le mythe résiste encore, certes fragile, et Koutsaftis le poursuit dans la ville et ses habitants. Comme ce sans-abri qu'on surnomme le fou, errant parmi le chaos ambiant et collectionnant les pierres antiques.

ll est assez rare que le cinéma s’attache ainsi aux profondeurs de la terre. Assez rare qu’il s’attache avec autant de tendresse et d’opiniâtreté — douze années de tournages erratiques mais obstinés dans le site d’Éleusis — à saisir ce qui survit de mystères passés, de villes enfouies, de vies enfuies.

Georges Didi-Huberman.

Séances