Tout droit en Diagonale.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

L'expérience Diagonale, à l'honneur cette semaine, c'est celle de Paul Vecchiali qui a construit, en bande et depuis près de 60 ans, une carrière déterminée. Car si le Vecchiali-cinéaste vient encore de réaliser deux films (Les Sept Déserteurs et Train de vies), le Vecchiali-producteur et distributeur a aussi soutenu de nombreux auteurs indépendants, dont Marie-Claude Treilhou. Elle sera avec nous lors de plusieurs projections de films issus de cette étonnante école de cinéma, dont l'un des siens, Simone Barbès ou la vertu. Outre ce cycle, trois événements vont rythmer la semaine. Si les deux premiers sont connus, le troisième est une nouveauté. Jeudi à 20h30, nous retrouverons le Ciné-club des Ecoles, avec une séance-débat-cocktail autour de Network et, mardi 19, le Ciné-club Positif nous propose une belle soirée avec Michel Ciment et Stéphane Brizé, pour la projection de son film Entre Adultes. Entre les deux, vendredi soir en l'occurrence, nos nouveaux amis du Centre Culturel Hellénique nous convient à voir ou revoir La Petite Angleterre, très beau film grec de Pantelis Voulgaris. Ces nombreux moments forts laissent un peu de place à nos récents succès, dont My Wonder Women, Ready Player One, Phantom Thread et Lady Bird. Bien sûr, l'Affaire Thomas Crown, de Norman Jewison, et son Cycle Casses du siècle demeurent également à l'affiche.

L'Expérience Diagonale, qui dura deux décennies (1976 à 1994) et vient d'être réactivée, est une véritable école de cinéma ; une façon unique de fabriquer des films, vite, pas chers et dans une urgence narrative en rupture avec les codes d'un cinéma trop formaté. Elle est le fruit d'une volonté et d'une conviction, celles de Paul Vecchiali. Il traina dans son sillage toute une équipe de jeunes gens qui partageaient des valeurs, des engagements et aussi des compétences. Ainsi, en Diagonale, on passait sans barguigner du cadre au montage, du travelling à la régie, du jeu au son, selon les besoins de celui ou celle qui signait son film, en toute liberté, mais dans la limite des contraintes économiques et temporelles. Pour rendre hommage à cette formidable expérience, nous vous proposons - outre les deux derniers films de Paul - des projections de trois œuvres issues de l'écurie Diagonale, dont certaines présentées par Marie-Claude Treilhou. Mercredi, elle reverra avec nous son propre film, Simone Barbès ou la vertu, reviendra dimanche à 18h pour celle de Beau Temps mais orageux en fin de journée, de Gérard Frot-Coutaz, et samedi pour Les Belles Manières, de Jean-Claude Guiguet. Une série de présentations pour mieux appréhender cette fameuse Expérience Diagonale, qui marqua durablement le cinéma français, de façon moins tapageuse mais pas moins importante que la Nouvelle Vague.

Jeudi à 20h30, Le Ciné-club des Ecoles a invité l'historien Michel Etcheverry pour nous parler de Network avec son habituel brio. Ce sera également un plaisir, prolongé par un cocktail, de revoir ce film de Sidney Lumet, avec Faye Dunaway, aussi lumineuse en directrice des programmes d'une chaîne de télé qu'en enquêtrice aux côtés de Thomas Crown.

Le lendemain, nous rendrons hommage au cinéma grec et à son renouveau des années 70, influencé par le néo-réalisme et incarné Pantelis Voulgaris. A l'instigation du Centre Culturel Hellénique, nous verrons La Petite Angleterre, surnom de l'île d'Andros. Voulgaris, cinéaste toujours actif, a signé en 2013 cette belle et tragique saga familiale, qui coule sur deux décennies du milieu du XXe siècle.

La semaine se clôturera mardi avec un Ciné-club Positif, où il sera question d'amour, de couple et de sexe. Après la projection de Entre Adultes, Michel Ciment sera dans la salle pour débattre avec le réalisateur Stéphane Brizé. A partir de 19h30, vous pourrez déguster au Grand Bar une coupe de champagne Veuve Cheurlin, du jus bio Biguine Beauty, des pickles Les 3 Chouettes, le tout orchestré par Bruno de l’Intendance Suivra.

Non sans vous rappeler que nos films des précédentes semaines restent à l’affiche, concluons avec l'Enfance de l'Art. Mercredi à 14h30, elle nous propose L’Etrange forêt de Bert et Joséphine, petite merveille de la toujours active école d'animation tchèque, et dimanche à 14h, Jiburo, touchante rencontre d'un gamin avec sa grand-mère du Coréen Lee Jung-Hyang.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du GrandAction