Les meilleurs films

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Alors que, cette semaine, Le Festival Télérama. prend ses aises dans nos salles, nous pouvons déjà vous assurer que 3 Billboards sera au programme de la sélection des meilleurs films de la revue en 2018. Le nouveau Martin McDonagh, drôlement désespéré et désespérément drôle, cartonne au Grand Action et c'est largement mérité, ne serait-ce que pour la prestation de Frances McDormand. A côté de ce qui s'annonce déjà comme un grand succès, d'ailleurs justement couronné de quelques prix en attendant une probable moisson d'Oscar, Le Festival Télérama. nous propose de revoir les perles qui ont illuminé l'année passée. Et n'oublions pas celles qui firent la joie de nos dernières semaines (Le Jour où la terre s'arrêta, No Country for Old Men, We Blew it) et une projection du Ciné-club Univers Convergents.

Débutons donc avec cette séance, mardi 30 janvier. Elle sera parrainée par Nathalie Palanque-Delabrouille, cosmologisque, tout comme Jean-Philippe Uzan. Ces deux scientifiques seront accompagnés de Cécile Denjean, réalisatrice du Mystère de la matière noire, un documentaire haletant sur cet étrange élément qui, selon les études, représenterait 96% de la masse globale de l'univers tout en demeurant, jusqu'alors, parfaitement indétectable. On parlera donc bien de mystère, lors de ce Ciné-club Univers Convergents, auquel seules les personnes dument inscrites pourront participer. Pensez donc à réserver ; les places sont chères.

Elles le sont aussi pour faire partie des heureux élus du palmarès Télérama. Parmi les 16 "meilleurs films de 2017" retenus par la revue culturelle, nous en avons sélectionnés 7 qui nous ont particulièrement marqués. Mais avant de regarder le passé, tournons nous vers l'avenir car Le Festival Télérama. propose aussi des avant-premières. Les Bonnes manières, vision brésilienne du mythe du loup-garou de Juliana Rojas et Marco Dutra, est distribué par nos amis de Jour2Fête. Ce film fantastique et baroque sera projeté samedi à 19h, en plein milieu du Festival. Nous y retrouverons par ailleurs The Lost City of Z, fascinante aventure amazonienne de James Gray que nous explorâmes l'hiver dernier, Barbara, le brillant et tortueux biopic d'Amalric, Le Caire Confidentiel, noir polar égyptien de Tarik Saleh, et Une Vie violente, cruelle plongée dans les dérives politico-mafieuses de la Corse signée Thierry de Peretti. Egalement au programme, les bouleversants 120 Battements par minute d'Act Up, révélation cannoise de Robin Campillo, Logan Lucky, thriller déconnant de Soderbergh et, logiquement, nos chères Festival Télérama.Certain Women, de Kelly Reichardt, que nos plus fidèles spectateurs auraient été surpris de ne pas voir à l'affiche.

Malgré la cruauté de sa situation initiale - une mère détruite par l'immonde assassinat de sa fille provoque la police dont l'enquête traîne trop à son goût via une campagne publicitaire - 3 Billboards n'est pas une sombre tragédie. Car Martin McDonagh s'amuse à créer des fausses pistes, à dérouter le cours de son histoire, à complexifier ses personnages et à passer du drame à la comédie. Avec ces trois panneaux qui, comme des tweets, interpellent les autorités et les citoyens, le réalisateur interroge la communication contemporaine. Il en profite surtout pour nous plonger dans une petite communauté de l'Amérique profonde (celle qui vote Trump), et de créer une galerie de personnages formidables et attachants, parfois malgré eux. Même si la Mildred qu'elle compose est dévastée, France McDormand mène la troupe de ces 3 Billboards, déja récompensé de plusieurs Golden Globes dont deux pour les interprètes : un pour elle, évidemment, et un autre pour Sam Rockwell, extraordinaire meilleur second rôle, pour celui de l'adjoint raciste et abruti du chef de la police, Woody Harrelson, qui aurait aussi pu mériter une couronne. 3 Billboards est LE film du moment, et nous sommes ravis de vous le proposer car, nous aussi, on l'adore.

On termine vite par l'Enfance de l'Art avec, mercredi, Petit à petit, une sélection de courts-métrages franco-suédois pour les très jeunes et, dimanche, Mary Poppins, nounou de rêve mis en image pour Robert Stevenson pour Disney, et merveilleusement incarnée par Julie Andrew.

Bonne semaine. 

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du GrandAction