Lord of war

Andrew Niccol

Avec Nicolas Cage, Ethan Hawke, Jared Leto

Drame, Thriller us
Durée : 2h 2min | Année de production : 2005

Synopsis

Un jeune Ukrainien, né au temps du communisme, arrive aux USA en se faisant passer pour un émigrant Juif. Car l’ambitieux jeune homme est un bluffeur. Ce qui lui permettra de réussir dans un métier particulier : le trafic d’armes. Grâce à ses contacts dans l’ancien bloc de l’Est et la demande sans cesse grandissante de produits de qualité susceptibles de tuer un maximum de gens, il grimpe les échelons et passe du négoce de kalachnikovs à celui de blindés. C’est presque un homme d’affaire ordinaire, qui se déplace beaucoup, fréquente de nombreux dictateurs et de belles fripouilles, mais trouve auprès de sa charmante épouse et de ses enfants un repos mérité. Qui, de sa conscience ou d’Interpol, le rattrapera le premier ?

Le propos et le ton du film – un héro attachant et diabolique – était sans doute trop subtil pour un producteur américain alors que se préparait la seconde Guerre du Golfe. Niccol a donc trouvé en France un homme capable de le suivre sur ce sujet « touchy » qui compile de nombreux faits réels. Philippe Rousselet (fils du fondateur de Canal+) l’a aidé à monter le film qui, sous son cynisme apparent, dénonce le monde abject de la vente d’arme… dont les gouvernements sont parfois complices. Habile réalisateur, Andrew Niccol, à qui l’on doit le formidable Bienvenue à Gattaca, nous trimbale dans ce monde interlope, exactement comme la balle lors du plan-séquence du générique. La fin est inéluctable.

Bernard-Pierre Molin