Reprise en beauté

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Difficile de dire ce que 2018 nous réserve, mais on peut en revanche vous assurer que janvier commence fort au Grand Action avec deux événements cette semaine, la poursuite de notre programme des fêtes, mené par Le Jour où la terre s'arrêta, et une sortie du tonnerre mercredi prochain. Mais parlons d'abord de samedi 18h, qui verra le retour des doubles projections Vilmos Encounters : débat autour du documentaire que Pierre Filmon a consacré au grand chef-opérateur suivi d'un film, en l'occurrence Rencontres du troisième type. Mardi 16, la semaine se conclura avec un Ciné-club Positif, lors duquel Grégory Valens viendra nous présenter Blue Jasmine que l'on savourera après le cocktail au Grand Bar.

Pierre Filmon ne se contente pas de travailler au Grand Action. C'est aussi un réalisateur tenace qui, pendant une grosse année, a filmé les rencontres que Vilmos Zsigmond lui a accordées, et a aussi amassé une importante documentation sur le travail de ce chef opérateur qui donna sa lumière au Nouvel Hollywood. Il en a tiré un remarquable documentaire qu'il a bouclé juste avant le décès de l'artiste en 2016. Ce formidable témoignage et la proximité que nous avons avec Pierre nous ont donné l'idée d'une série de doubles-projections : samedi, nous verrons le doc de Pierre à 18h, Close Encounters with Vilmos Zsigmond, puis un film éclairé par le maître à 20h30. Mais, avant d'enchaîner avec Rencontres du troisième type dans la version director's cut de Spielberg magnifiquement restaurée, un débat réunira le directeur de la photo Laurent Dailland et le romancier Timothée de Fombelle autour de Pierre Filmon. Une belle soirée pour les passionnés de belle lumière.

Mardi 16, les habitués (même de fraîche date) du Ciné-club Positif se retrouveront au Grand Bar pour le rituel cocktail de bienvenue concocté par Bruno de l'Intendance Suivra, avec les Champagnes Veuve-Cheurlin, les pickles Les 3 Chouettes et le jus de grenade bio Biguine Beauty. Après avoir posé notre coupette, nous passerons en salle afin d'entendre Grégory Valens, rédacteur à la revue Positif nous introduire Blue Jasmine. Ce Woody Allen de 2013, porté par une Cate Blanchett en épouse délaissée et ruinée, sera l'occasion de parler aussi de cet infatigable et talentueux réalisateur de 82 ans qui sort un nouveau film fin janvier.

La vedette de la semaine demeure Le Jour où la terre s'arrêta, réalisé en 1951 par Robert Wise. Venu du montage (il a travaillé sur Citizen Kane), Wise est un cinéaste protéiforme qui embrassa (presque) tous les genres : film noir, de guerre, drame social, western, péplum, épouvante et, bien sûr, la comédie musicale avec West Side Story et La Mélodie du bonheur. Le Jour où la terre s'arrêta est un film de science-fiction dont le message de paix voulait dénoncer les tensions de la guerre froide. Ainsi, l'arrivée sur notre planète d'un extraterrestre pacifiste est farouchement combattue par les belliqueux Terriens. Malgré ses presque 67 ans, ce  classique aux accents christiques est terriblement moderne dans sa mise en scène, et magnifiquement restauré par le distributeur Splendor Films.  

Non sans vous inviter à venir voir Swagger, l'optimiste documentaire qu'Olivier Babinet a tourné dans les cités déshéritées du 93 proposé par L'Enfance de l'Art, nous vous rappelons aussi que No Country for Old Men, La Folle Journée de Ferris Bueller, Rose Bonbon, Les Bourreaux meurent aussi, We Blew it, Detroit et Certain Women conservent quelques séances. Mais profitez vite de leurs derniers feux car tout change la semaine prochaine pour laisser la place à 3 Billboards. Cette comédie dramatique explosive de Martin McDonagh vient de rafler 4 Golden Globes, dont celui de la meilleure actrice pour la formidable Frances McDormand. Il sera sur nos écrans mercredi 17.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du GrandAction