Les Fous du Roi

Steven Zaillian

Avec Sean Penn, Jude Law, Kate Winslet

Drame us
Durée : 02:15 min | Année de production : 2006
Titre original : All the King's Men

Synopsis

Dans les années 50 en Louisiane, un vendeur de brosses s’engage en politique. Populiste et démagogue, il devient populaire en promettant aux laissés pour compte de l’Amérique de défendre leurs maigres intérêts et d’envoyer les puissants au poteau. Ce programme simple lui permettra de devenir gouverneur de l’état.
Un jeune journaliste issu de la bonne société l’observe, puis devient son conseiller-espion lorsqu’il accède aux plus hautes fonctions. Mais la corruption qu’il a tant dénoncée va rattraper le jeune gouverneur et le conduire à sa perte…

Cette adaptation d’un célèbre roman de Robert Penn Warner s’inspire de l’histoire vraie du gouverneur Huey Pierce Long, qui finit assassiné en 1935 dans le grandiose Palais du Capitole qu’il avait lui-même fait édifier à Bâton Rouge, capitale de la Louisiane. Steven Zaillian a transposé l’action dans les années 50 et s’est joué des codes du film noir. Scénariste de renom (La Liste de Schindler, Gangs of New York, L’Interprète…), Zaillian s’est détaché de la réalité historique pour s’intéresser au personnage, que le pouvoir corrompt.
Il a trouvé en Sean Penn, formidable imprécateur à l’accent de bouseux, l’incarnation idéale du charismatique politique démagogue qu’évoquait le roman. Face à lui, Jude Law, Kate Winslet, Mark Ruffalo et Antony Hopkins, incarnent la veille aristocratie louisianienne des plantations. Fascinés ou révulsés, les uns et les autres jouent un rôle dans l’ascension et la chute du « Roi », au côté duquel on retrouve aussi le formidable James Gandolfini, l’irrésistible Tony, vedette de la série Les Soprano. Outre l’histoire menée tambour battant et le beau portrait, on appréciera la rigueur de la mise en scène, les excellents décors (Patrizia Van Brandenstein, décoratrice de Forman : Amadeus, Ragtime…) et la précision de la lumière, signée Pawel Edelman, chef-op de Polanski. Pour l’anecdote, le film a été tourné en Louisiane juste avant que le cyclone Katrina ne ravage New Orleans et les bayous.

Bernard-Pierre Molin