Découvertes.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Pénétrer dans une salle de cinéma, c'est désirer découvrir ; un film, au auteur, un ton, des images, un discours, une histoire. Nos événements et nos cycles de la semaine sont autant de découvertes, certaines en présence de guides prestigieux. Ainsi, dimanche, dans le cadre du Vilmos Tribute, monsieur John Boorman sera avec nous pour Délivrance, film traumatique éclairé par Vilmos Zsigmond, auquel notre ami Pierre Filmon a consacré son documentaire Close Encounters with. Mardi, le Ciné-Club Positif nous emmène à la conquête de l'ouest avec L'Homme des vallées perdues, de Georges Stevens présenté par Christian Viviani, une coupe de Veuve Cheurlin à la main. Aux côtés de ceux consacrés à William Friedkin (pour la réédition de To live and die in L.A.) et Jeff Nichols (pour le prochain Loving), un Cycle Kelly Reichardt fait son apparition pour la sortie (le 22 février) du dernier film de cette jeune cinéaste résolument "indé" : Certain Women. Ce ne sont pas des découvertes, mais c'en fut : Manchester by the Sea et Freaks sont toujours à l'affiche.

En 2016, Pierre Filmon a terminé son documentaire Close Encounters with Vilmos Zsigmond, portrait du célèbre chef-opérateur du Nouvel Hollywood qui nous a quitté il y a un an et un mois. Nos Vilmos Tribute proposent une double projection. à 17h dimanche, on verra, après le film de Pierre, Délivrance, le week-end canoë cauchemardesque de 4 copains inventé par John Boorman. Cet immense réalisateur sera avec nous pour parler de ce film qu'aucun spectateur n'a pu oublier. Invitons les autres à découvrir cette descente de rivière au son du banjo et du cri de la truie.

Dans le même registre de la gorge sauvage, L'Homme des vallées perdues, un grand classique du western réalisé en 1953 par Georges Stevens, avec Alan Ladd en gentil pionnier et Jack Palence en méchant tueur. A partir de 19h30 mardi 14, le critique Christian Viviani animera ce Ciné-Club Positif du mois. Une bonne façon d'échapper au rituel de la Saint-Valentin que les amoureux pourront toutefois fêter en dégustant une bouchée Intendance Suivra en faisant tinter leur coupe de Champagne Veuve Cheurlin, tous deux partenaires de la soirée.

Collaboratrice de Hal Hartley et Todd Haynes, Kelly Reichardt réalise son premier long-métrage (inédit) en 1995. Après 10 ans de courts, elle revient au format long avec Old Joy, une ode à la nature qui pose les bases de son cinéma pastoral, lumineux et méditatif. Wendy et Lucy, son troisième film, duo entre une fille et sa chienne, obtient la Palm Dog au Festival de Cannes en 2008. Après La Dernière Piste, incursion novatrice dans un genre, celui du western féministe, elle enchaîne avec Night Move, un thriller écologique qui réunit Jesse Eisenberg, Dakota Fanning et Peter Sarsgaard. Ces 4 films sont au programme de notre nouveau Cycle Kelly Reichardt réalisatrice sans concession qui écrit et monte ses films pour en garder le contrôle, maintenir son indépendance et cultiver sa voie singulière, minimalisme, douce, âpre et sensuelle. Ce cycle annonce la sortie de son dernier film, Certain Women, que nous serons heureux de soutenir à partir du 22 février. 

N'oubliez pas que deux autres cycles animent cette semaine, celui de William Friedkin autour de To live and die in L.A., et celui de Jeff Nichols, afin de revoir l'intégralité de son œuvre (Shotgun Stories, Take Shelter, Mud, Midnight Special) avant la sortie de son cinquième film, Loving, le 15 février.

Et l'on termine avec l'Enfance de l'Art. Mercredi, Palm Dog version Disney avec Rox et Rouky, et dimanche, découverte burlesque de la haute mer avec Laurel et Hardy en croisière.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.