Cœurs brisés.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Deux événements vont chavirer les cœurs et rythmer cette semaine chargée. Vendredi à 20h, Cédric Delelée, rédacteur à Mad Movies, viendra nous présenter en avant-première la copie restaurée de Freaks, la monstrueuse histoire d'amour imaginée par Tod Browning. Autre crise cardiaque, Un Cœur en Hiver de Claude Sautet, que le Ciné-club Louis Lumière nous projettera en présence d'Yves Angelo. Pour se réchauffer le cœur, il reste La Mélodie du Bonheur, sommet  de la comédie musicale classique, surtout pour la séance de dimanche  16h20 qui sera présentée par le distributeur Marc Olry, de Lost Films. Rendez-vous aussi avec une nouveauté, la filmographie d'un grand cinéaste grâce au Cycle Otto Preminger, et tous nos films des précédentes semaines : Missing d'abord, un Costa Gavras américain réédité sur copie neuve et présentée par son auteur mercredi dernier ; Il Etait Une Fois dans l'Ouest, Showgirls, et le Cycle Paul Vecchiali, toujours mené par Le Cancre et enrichi de En Haut des Marches et Once More. Signalons enfin qu'une séance de Minority Report, le polar futuriste de Spielberg, s'est glissée dans notre programme. Voyons le détail.

Freaks est un sommet du cinéma, un des classiques qui marque. Il faut dire que le casting de cet OVNI cinématographique réalisé par Tod Browning en 1932 rassemble les phénomènes de foire que le Cirque Barnum montrait à l'époque sans vergogne. Siamoises, homme tronc, lilliputien, pauvres monstres maltraités et méprisés, font pourtant preuve de bien plus d'humanité que les "gens normaux". Pour la réédition de Freaks que nous ressortons le 23 novembre, Cédric Delelée, rédacteur à Mad Movies, introduira cette avant-première qui sera suivie d'un cocktail. Pour l'anecdote, rappelons que le film sonna le glas de la carrière brillante de Browning. Lui qui avait tourné avec Lon Channey, lancé la carrière de Bela Lugosi en Dracula et réalisé le génial Inconnu, fut conspué par la critique et le public. Il se retira rapidement et mourut 30 ans plus tard, après une vie de reclus et sans avoir vu Freaks entrer au Panthéon des  films cultes.

Claude Sautet connut aussi le succès assez rapidement, mais le sien ne se démentit pas de 1960 à 1995. Pour son avant-dernier film, il mit en scène Un Cœur en Hiver, celui de Daniel Auteuil, luthier vivant à l'écart du monde, qu'une jeune violoniste (Emmanuelle Béart, au sommet de sa beauté) réveille. Notre ami André Dussollier, marchand de musique extraverti, est le troisième pilier de ce film délicat choisit par le Ciné-club Louis Lumière. Pour sa soirée de mardi, le Club a demandé au chef-opérateur Yves Angelo de venir parler de son unique collaboration avec le réalisateur de César et Rosalie. Ceux qui ont vu Level Five la semaine dernière pourront aussi lui en parler. Il en avait signé la lumière.

Missing, un Costa Gavras américain avec Jack Lemmon et Sissy Spacek, est une angoissante plongée dans le Chili du coup d'état de 1973, où un père vient chercher son fils disparu dans la tourmente politico-militaire menée par Pinochet et la CIA. Un film coup de poing réédité sur copie neuve, que l'on n'a pas beaucoup au cinéma vu depuis sa sortie en 1982.

Rendez-vous aussi avec une nouveauté, la filmographie partielle d'un grand cinéaste grâce au Cycle Otto Preminger. Riche de 9 films cette semaine - dont Carmen Jones, géniale adaptation typée Broadway de l'opéra de Bizet, et L'Homme au Bras d'Or, premier film sur un drogué (Franck Sinatra), avec un générique de Saul Bass et une musique d'Elmer Bernstein - ce cycle annonce les rééditions de Laura et Rivière sans Retour, les deux chefs d'œuvre de Preminger que nous verrons sur copie neuve la semaine prochaine.

C'est en Autriche, pays de naissance de Preminger, que se déroule La Mélodie du Bonheur, de Robert Wise, avec l'envoûtante Julie Andrews. Le distributeur Marc Olry viendra dimanche à 16h20 parler de son travail et nous proposera un goûter. N'oubliez pas aussi que de nouveaux Paul Vecchiali animent son Cycle, et que d'autres films, cités plus haut, sont toujours à l'affiche. Quant à l'Enfance de l'Art, elle poursuit avec Katia et le Crocodile, comédie enfantine de Vera Simkova.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l’équipe du Grand Action.