Les meilleurs.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Chaque mois de janvier, le Festival Télérama nous offre l'occasion de revoir pendant une semaine les meilleurs films de l'année précédente. Nous en avons sélectionné sept, dont certains (Birdman, Irrational Man) que vous avez eu l'occasion de voir dans nos salles. Le meilleur, c'est aussi Steve Jobs, le charismatique fondateur d'Apple dont la vie est portée à l'écran par Dany Boyle avec Michael Fassbender dans le rôle titre. Présenté par Cédric Villani et deux autres invités prestigieux (nous en parlons juste après), Steve Jobs sera projeté en avant-première vendredi à 19h30, avant sa sortie le 3 février. Avec le Ciné-Club Univers Convergents de mardi, cette semaine est décidément placée sous le signe de l'excellence scientifique. Deux mathématiciens et un écrivain viendront débattre mardi 26 à la suite de la projection d'Un Homme d'Exception, où Russell Crowe interprète le brillant John Forbes Nash dans le film de Ron Howard. Ce riche programme laisse quelques séances pour The Big Short, la comédie-dramatique financière d'Adam McKay, Le Pont des Espions, le thriller guerre froide de Steven Spielberg, qui a aussi droit à son Cycle, et à Joe Hill, le clochard céleste de Bo Widerberg.

"This is a revolution", avait coutume de dire Steve Jobs, qui a effectivement révolutionné notre quotidien. Mac, ipod, iphone (et tous leurs clones) se sont immiscés dans nos vies et ont changé nos manières de travailler, de créer, d'écouter de la musique, d'être joignables et mobiles. Dany Boyle, réalisateur de Trainspotting et Slumdog Millionaire, a adapté, avec la complicité d'Aaron Sorkin, scénariste de The Social Network, la biographie écrite par Walter Isaacson. Michael Fassbender s'est glissé dans la peau de ce visionnaire, et nous entraîne pour quelques moments clés de la trop courte vie de Steve Jobs. Nous sortirons le film le 3 février, mais une avant-première va vous permettre de le voir dès vendredi. Il ne s'agit pas d'une simple projection car trois prestigieux intervenants seront parmi nous pour un passionnant débat. Il sera mené par notre ami Cédric Villani, le plus médiatique des mathématiciens français. A ses côtés, Romain Niccoli, directeur technique et co-fondateur de Critéo, l'un des leaders mondiaux du marketing à la performance, et Jean-Marie Hullot, qui fut directeur des applications chez Apple, inspirateur de l'iphone et proche collaborateur de Jobs. Cet échange se prolongera au Grand Bar lors du cocktail qui suivra. Une soirée que les fans de la marque à la pomme ne manqueront pas.

Mardi soir, nous resterons dans les mathématiques de haut niveau avec le Ciné-Club Univers Convergents qui rend hommage à un autre grand chercheur, John Forbes Nash. Un Homme d'Exception, de Ron Howard, retrace la jeunesse de ce mathématicien et économiste, qui développa d'ambitieux théorèmes et travailla pour les services secrets américains. Mais la folie est la cousine du génie, et Nash souffrait de schizophrénie. Russell Crowe prête son corps massif et sa qualité de jeu à Nash, pris dans la spirale de ses hallucinations. La projection sera suivie d'un débat avec Ivar Ekeland et Nicolas Gauvrit, tous deux mathématiciens, et l'écrivain Daniel Tammer.

Semaine de rattrapage avec le Festival Télérama. A raison d'un film par jour, dans l'ordre, vous pourrez voir ou revoir Irrational Man, le dernier Allen, et Birdman, d'Iñárritu, qui ont fait des belles carrières au Grand Action en 2015. Vendredi, ce sera Much Loved, le courageux et touchant film de Nabil Ayouch sur un groupe de prostituées marocaines (rappelons que l'actrice Loubna Abidar fut agressée pour ce rôle). Samedi, nous verrons le magnétique Back Home, de Joachim Trier avec Isabelle Huppert et Gabriel Byrne, puis dimanche, les filles sauvages et libres malgré tout de Mustang, de Deniz Gamze Erguven. La semaine calendaire commencera avec Marguerite, piètre et attachante cantatrice, vue par Xavier Giannoli et interprétée par Catherine Frot, et la semaine cinématographique se terminera avec les Trois Souvenirs de ma Jeunesse, où Arnaud Desplechin évoque la sienne avec émotion.

Encore à l'écran The Big Short, film nerveux d'Adam McKay qui décrypte la crise des subprimes à travers quelques financiers tordus et visionnaires, Joe Hill, où Bo Widerberg suit la trace tragique d'un hobo des années 1900, et Le Pont des Espions, où Spielberg nous donne un récit à la John Le Carré, à l'ombre du mur de Berlin. Duel, E.T., Minority report, Les Dents de la Mer, Hook et Jurassic Park sont les six rescapés du Cycle Steven Splieberg. On a de la chance, ce sont parmi ses meilleurs opus.

Terminons avec l'Enfance de l’Art et le très joli Phantom Boy, film d'animation d'Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli, qui n'a injustement pas rencontré son public lors de sa récente sortie, et mérite une deuxième chance.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.