Des événements sur le pont.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Alors que se profilent les fêtes de fin d'année, le Grand Action vous a concocté un programme également festif, avec une pluie d'événements. Jeudi, Ciné-Ma Russie et Macha Méril nous proposent Le Premier Maître, qui est aussi le premier film d'Andreï Kontchalovski. Vendredi, nous retrouverons notre cycle Warhol Unlimited, avec un programme de courts-métrages réalisés par les Héritiers de Warhol et sélectionnés par le Collectif Jeune Cinéma. Mardi, dernier Ciné-club Positif de 2015, animé par le critique et showman Philippe Rouyer, qui nous présentera le Ridley Scott's cut d'Alien. Notre titre de la semaine est évidemment justifié par Le Pont des Espions, accompagné par un Cycle Steven Spielberg. Signalons que certaines projections seront présentées par Benoît Pergent, spécialiste de cet immense storyteller. Enfin, sachez qu'il reste quelques séances pour Joe Hill, Les Yeux Brûlés et Irrational Man.

Fils de l'écrivain Sergueï Mikhalkov et frère du cinéaste Nikita Mikhalkov, Andreï choisit pour pseudonyme le nom de son grand-père, le peintre Piotr Kontchalovski. Il devait être pianiste, mais sa rencontre avec Tarkovski réoriente sa vie. En 1965, Andreï réalise Le Premier Maître, drame rural dans la toute jeune URSS de Lénine. Très beau film édificateur, il sera le seul de son auteur que la censure soviétique approuvera vraiment. Kontchalovski pourra toutefois continuer à tourner mais, en 1979, choisira l'exil à Hollywood pour poursuivre sa carrière. Macha Méril, digne et charmante représentante de Ciné-Ma Russie, nous introduira le film et nous précèdera au cocktail.

Vendredi à 20h, Sébastien Gokalp, co-commissaire de l'expo Warhol Unlimited, accompagné de membres du Collectif jeune Cinéma, nous invite à constater qu'Andy est toujours vivant. Par son œuvre d'abord, exposée au Musée d'Art Moderne, et aussi par son héritage. Réalisés bien après la mort de l'artiste (survenue en 1987), les courts-métrages projetés rendent hommage, prolongent ou perpétuent le travail du prince du Pop Art. Surprenants, explosifs, tendancieux, irrévérencieux, 8 petits films des Héritiers de Warhol à ne pas manquer.

"Dans l'espace, personne ne vous entend crier". C'était le slogan d'Alien, et c'est toujours vrai. L'agent Ripley, sublime Sigourney Weaver, est bien seule face à ce huitième passager après qu'il a décimé tous les autres. Depuis la sortie de ce monumental film en 1979, Ridley Scott a voulu retoucher le montage, en changeant ou dynamisant certaines scènes, notamment celle où le monstre sort des entrailles de son premier hôte. Dans la version Director's cut, Scott a gardé la prise où les acteurs n'étaient pas au courant de ce qui allait se passer. Glaçant. Venez plutôt entendre le brillant Philippe Rouyer nous livrer d'autres secrets d'Alien, lors du Ciné-club Positif de mardi à 20h.

Aussi spectaculaire que proche de l'humain, Spielberg est incontestablement un immense cinéaste. Dans son dernier film, Le Pont des Espions, il s'inspire de faits réels pour nous plonger dans la paranoïa de la Guerre Froide, et le Berlin de 1961 en pleine construction du Mur. Mais la précision de la reconstitution permet surtout au cinéaste de faire vivre un homme qui s'insurge contre l'injustice, fait des miracles, veut sauver le monde et donne même son manteau. Tom Hank incarne cet avocat christique qui doit se charger d'échanger des espions sur le pont de Glienike, l'un des plus fameux décors de John Le Carré. Film historique, biopic, film de procès, film d'espionnage, ce multifilm est d'abord le portrait d'un homme remarquable, comme l'Amérique les aime. Et nous aussi. 
Un cycle Steven Spielberg accompagne cette exclusivité et retrace sa carrière. Nous vous invitons à voir la liste ici, mais surtout à noter sur vos tablettes que Benoît Pergent, qui a rédigé une thèse sur la figure paternelle chez Spielberg, viendra présenter certains films. Ainsi, il introduira la projection de Jurassic Park, samedi à 18h20, puis à 20h50, celle de Minority Report.

Concluons avec les dernières séances de Joe Hill, Les Yeux Brûlés et Irrational Man qui, la semaine prochaine, laisseront leur place au nouveau film d'Adam McKay sur la crise de subprimes : The Big Short. De la bombe, avec Christian Bale, Steve Carell, Ryan Gosling et Brad Pitt. Mais avant, il y a dimanche et l'Enfance de l'Art avec Le Petit Dinosaure et la Vallée des Merveille, de Bon Bluth.

Bonne semaine.

Isabelle Gibbal-Hardy et l'équipe du Grand Action.