Final Cut

Omar Naïm

avec Robin Williams, Mira Sorvino, Jim Caviezel

Policier US
Durée : 1h 35 min | Année de production : 2004
Titre original : The Final cut

Synopsis

Dans un futur proche, la société Zoë Tech propose aux plus riches de se faire implanter une puce qui enregistre tout ce qu’ils voient. À leur mort, les monteurs assermentés de Zoë, les cutters, réalisent un film commémoratif et panégyrique de leur vie, en coupant évidemment toutes les vilaines choses. Alan Hackman est le plus réputé des monteurs de Zoë. Mais à force de plonger dans les turpitudes de la vie des autres, il est incapable de s’impliquer dans la sienne. Ce qu’Alan apprend en montant la vie d’un des patrons de Zoë va déclencher une irrémédiable mécanique, mais lui permettre aussi de résoudre un mystère traumatisant de sa propre enfance

Qu’est ce que la mémoire ? Ou plus exactement, comment nous souvenons de notre mémoire ? En partant de ces questions, Omar Naïm a écrit une fable de science fiction qui tourne au polar vinaigré. C’est en montant son film de fins d’études (Grand Theater : a tales of Beirut) qu’Omar Naïm a inventé l’histoire de Final Cut. Grâce au soutien d’Equinoxe, une fondation Française qui permet à de jeunes auteurs de travailler avec des confirmés, il a pu aboutir son scénario. Peu après, il l’envoyait à Nick Wechsler, le producteur de Sexe, Mensonges et Vidéo, de Steven Soderbergh et Drugstores Cowboys de Gus Van Sant. Ce producteur découvreur de talent n’a pas hésité longtemps et a laissé à Omar le soin de réaliser son film.
Venez donc voir le résultat et surtout, n’arrivez pas en retard : la première scène, dure mais magnifiquement réalisée, est un élément clef de la compréhension du film.

Bernard-Pierre Molin