Un ciné et au lit.

Chères spectatrices, chers spectateurs,

Il ne vous a sans doute pas échappé qu'il fallait regagner ses pénates à 21h pétantes pour tenter d'endiguer la propagation du Sars-Cov-2. Cette injonction gouvernementale nous oblige à nous adapter. Les séances commenceront donc plus tôt (midi, voire 11h) et la dernière entrée se fera à 18h. Ces contraintes ne nous empêchent pas de vous proposer une programmation riche et variée, avec un Ciné-Ma Russie, jeudi à 18h, où nous verrons la comédie Attention, Automobile, et le Ici Vietnam Festival, panorama de la vivace cinématographie locale, qui se tiendra samedi et dimanche. Enfin, mardi, toujours à 18h, nous aurons l'avant-première du génial The Wicker Man, réédition d'une rareté de 1973 que le distributeur Marc Olry ressort. Il sera là pour nous le présenter. Enfin, nous continuons avec tous nos récents succès, dont Kajillionaire, de Miranda July, et le Cycle Histoires de fantômes, qui rencontre un succès dont nous vous savons gré

Avec Attention, Automobile, comédie d'Eldar Riazanov, le Ciné-Ma Russie, nous montre que l'on savait rigoler au temps des Soviets. Cette étonnante histoire d'un assureur voleur de voiture au bénéfice d'un orphelinat est un petit régal. Macha Méril, la Marraine de notre ciné-club russophile, se fera un plaisir de nous présenter cette découverte, réalisée en 1966

Nous sommes ravis d'accueillir le Ici Vietnam Festival et de faire entendre, pour la deuxième année consécutive, les cinéastes de ce pays avec lequel la France entretient des liens profonds. Samedi à 16h, nous verrons 4 courts-métrages - deux fictions et deux documentaires - présentés par leur réalisateur. Dimanche, toujours à 16h, l'artiste Mai Hua, ici documentariste, sera dans la salle pour évoquer Les Rivières, où elle raconte comment la guérison miraculeuse de sa grand-mère lui a permis de reconstruire son histoire familiale. Un récit intime, universel et passionnant, emblématique d'un cinéma qui refuse de se taire

En 1973, Robin Hardy, décédé en 2016, réalisait The Wicker Man, considéré par le British Film Institute comme l'une des meilleures œuvres de l'histoire du cinéma anglais. Quelle belle idée a eu Marc Olry, de Lost Films, de ressortir ce petit bijou du fantastique où, sur une île hostile de l'Ecosse, un policier enquête sur la disparition d'une jeune fille. Mais il se heurte aux habitants qui pratiquent un culte étrange… Avant la projection de The Wicker Man, Marc nous le présentera mardi soir à 18h, avec plein de surprises, de jeux et de cadeaux

Pas de nouveautés cette semaine, mais la poursuite de notre Cycle Histoires de fantômes, avec ses neuf films hantés, et de la belle carrière de Kajillionaire, où Miranda July nous entraîne derrière une famille d'escrocs minables, mais dont sortira grandie la fille, magnifiquement et dépressivement incarnée par Evan Rachel Wood. Encore quelques séances aussi pour The Future, précédent opus de Miranda July, une autre pour l'explosif et métaphysique Tenet, de Christopher Nolan, et deux pour Un Soupçon d'Amour, le dernier tableau cinématographique de Paul Vecchiali

Vacances obligent, trois séances de l'Enfance de l'Art cette semaine avec, mercredi à 10h30, Panique tous courts, excellent film de Vincent Patar en "stop-motion". Le lendemain à la même heure, nous verrons La Boîte à Malice, dessin-animé du grand Koji Yamamura et, dimanche à 14h, Sherlock Junior, de l'inimitable Buster Keaton. 

Un dernier mot pour vous remercier de continuer à venir dans nos salles. Seule votre présence permettra aux cinémas indépendants de survivre à cette terrible année 2020. Alors, si vous le pouvez, quittez plus tôt le travail pour voir un film, et vous vous y remettrez, ou pas, après 21h… Organisons-nous, restons prudents, et allons au cinéma.

Belle semaine.

Isabelle Gibbal Hardy et l'équipe du Grand Action.

Belle semaine.

Isabelle Gibbal Hardy et l'équipe du Grand Action.